La Banque Palmas

La banque Palmas est une institution de micro crédit financier créée en 1998 par les habitants d'un quartier.

"L’idée centrale est celle du soutien d’activités génératrices de travail et de revenu, répondant aux besoins de la population, par le soutien simultané à la production et à la consommation."

L'outil créé par ses habitants s'insère dans un projet plus vaste que la création d'une économie solidaire, où le respect de l'environnement et de l'homme sont primordiaux.

 

Le principe de cette monnaie diffère très largement du Chiemgauer : en effet, les palmas proviennent d'un fond obtenu grâce à des banques, des ONG et des subventions. Ce fond en réals (monnaie officielle du Brésil) est transformé en Palmas et sert à faire des micro crédits avec des taux d'intérêts très faibles à des entreprises locales et/ou familiales répondant à un besoin ciblé du quartier.

Le prêt en palmas ne peut dépasser 10 000 palmas.

Les palmas circulent alors dans le quartier entre commerçants et consommateurs, une remise est effectuée sur les achats en Palmas pour favoriser la consommation locale.

À noter que la monnaie n'est pas fondante, car avec la situation du quartier et la rareté de la monnaie, sa thésaurisation n'est pas d'actualité.

Les palmas ne sont pas échangeables contre les réals par les consommateurs, afin de garantir le développement local. Les entreprises peuvent le faire dans le cas où les matériaux nécessaires ne sont pas disponibles localement.

 

Depuis sa création, 46 000 palmas circulent quotidiennement dans le quartier, 1800 emplois ont été créés, et surtout 93% de la consommation se fait localement contre seulement 20% avant l'instauration du Palmas.

Ce modèle de la banque Palmas a tellement réussi qu'il se diffuse partout à travers le Brésil avec le soutien et le partenariat de la banque du Brésil. 60 banques ont été créées et fonctionnent en réseau (réseau des banques communautaires brésiliennes), pour 2 000 000 de bénéficiaires et un chiffre d'affaire pour la banque du Brésil de plus de 32 millions de réals sur 5 ans.

 

Au-delà de la réussite économique des banques Palmas, la réussite sociale est importante. Il y un vrai ancrage territorial de l'institut Palmas, et les brésiliens des favelas se sont bien identifiés et appropriés cette monnaie.

Ainsi le Palma en tant qu'outil a permis à la population locale d'être acteurs du projet et de favoriser le développement local selon leurs besoins. De plus, les formations à l'utilisation de la monnaie intègrent toute la culture brésilienne, et les personnes travaillant dans les instituts Palmas sont des personnes issues du quartier, ce qui favorise grandement la cohérence sociale et l'étude des besoins du quartier.

Ce projet a vraiment favorisé un essor de la dimension citoyenne dans l'action publique, et l'investissement de l'état brésilien en est la preuve.

 

(http://www.taoaproject.org/bresil-banques-palmas/la-monnaie-palmas-en-resume/)